Le Biscuit rose de Reims

Le Biscuit rose de Reims a été inventé un peu par hasard. C’est un des biscuits les plus anciens. Il est né du souci d’un boulanger champenois, qui voulant profiter de la chaleur de son four, a enfourné une pâte, qu’il a faite cuire en deux fois. D’où le nom composé par bis et cuit. C’était en 1691 et ainsi naquit cette douceur qui, au départ, était blanche. Son joli teint rose est dû au carmin, un colorant rouge naturel, rajouté pour masquer les petits points noirs de la vanille utilisée pour sa fabrication.

Son craquant unique et son goût vanillé, font qu’il s’associe facilement au champagne qu’il accompagne fréquemment. Il ramollit mais ne se dissout pas dans le liquide qu’il peut absorber jusqu’à son propre volume. Ceci est dû aux blancs d’œufs battus en neige lors de la préparation qui demande doigté et patience.

C’est une des spécialités de Reims toujours fabriquée par la maison Fossier, qui est la seule au monde à perpétuer cette recette et à en détenir le secret, même si les ingrédients qui la composent sont connus de tous à ce jour.

Le Biscuit rose de Reims s’allie à de nombreuses saveurs sucrées pour obtenir de somptueux déserts aux allures élégantes, délicieux et pas nécessairement difficiles à réaliser.

Classique, avec du champagne, en charlotte rose avec pamplemousse ou cerises, vous pouvez même trouver une recette de glace aux gâteaux roses de Reims qui donnera à vos coupes une couleur pastel ravissante pour un entremet très glamour.

Sa côte de popularité est bien plus grande que celle du boudoir ou du biscuit à la cuiller. Il s’en vend plus de 35 millions d’unités par an. Alors, il n’a pas fini de faire parler de lui et de vous enchanter par son charme discret.

Laissez un commentaire


huit − = 4

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>